Catégories

Prêt professionnel sans apport : comment financer son entreprise ?

Prêt professionnel sans apport : comment financer son entreprise ?

Lorsqu’on crée une entreprise, aussi petite que peut être la structure, il faut un minimum d’apport personnel. Le banquier ne pourra pas vous accorder un prêt professionnel, si vous n’avez pas un apport entre 10 et 30% du financement intégral de l’entreprise. Sachez toutefois que vous pourrez quand même avoir un prêt professionnel sans cet apport ou financer votre projet sans cet apport.

Le crédit professionnel en quelques mots

Le crédit professionnel est un prêt que la banque ou une institution financière accorde pour le financement d’un projet d’entreprise. Quand on dit « projet d’entreprise », il peut s’agir d’une création d’entreprise, d’un rachat ou d’un achat de matériel pour le développement des activités. Pour valider une demande de crédit professionnel, le banquier exige souvent un apport personnel entre 10 et 30% qui fera office de garantie.

A découvrir également : Comment savoir si j'ai droit à un complément de salaire ?

Un bon nombre d’entrepreneurs se trouvent bloqués face à cette exigence. Un banquier peut vous parler de crédit professionnel sans apport quand il vous accorde le prêt sans vous exiger un apport personnel en contrepartie.

Obtenir un crédit professionnel sans apport

Il est difficile de vous garantir que vous allez avoir d’une institution financière ou d’un établissement bancaire un crédit professionnel sans apport. Cependant, comme vous vous êtes déjà lancé dans l’aventure, ne baissez pas les bras. Tentez votre chance auprès de votre banque. Vous pouvez également prendre rendez-vous avec le banquier chez qui les comptes de votre entreprise sont déjà ouverts.

A lire également : Tout ce que vous devez savoir sur la création d’une SARL

Cette banque connaît mieux votre situation financière ou celle de votre entreprise. Il y a donc une chance qu’elle vous accorde un prêt professionnel sans apport. Là encore, vous devez vous activer pour convaincre la banque de vous suivre dans votre projet et pour vous faire confiance. L’idéal est de prendre rendez-vous pour discuter face à face du projet.

Si ce crédit professionnel sans apport va vous servir à la création de votre entreprise, vous devez :

  • Présenter un projet viable et réaliste aux yeux du banquier,
  • Présenter un projet bien détaillé en mentionnant clairement les postes à financer.

Dans le cas d’une entreprise existante, on peut se permettre de joindre au dossier tous les documents prouvant la bonne santé financière de l’entreprise. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez vous faire accompagner par un courtier spécialisé en crédit professionnel.

Le prêt d’honneur à la place du crédit professionnel sans apport

Vous pouvez faire toutes les banques, mais si elles estiment que votre projet n’est pas viable et réaliste, vous allez accumuler les refus. Dans ce cas, vous pouvez tenter une autre alternative : le prêt d’honneur. Il s’agit d’un crédit octroyé aux entrepreneurs dans la plupart des cas par des structures spécialisées comme Initiative France ou Réseau Entreprendre. Le prêt d’honneur a l’avantage d’avoir son taux à 0% et dans certains cas, on pourra vous l’accorder sans apport.

Pour qu’on valide votre dossier sans apport, vous devez également prouver la viabilité de votre projet. Il est à noter que si le crédit professionnel est accordé à l’entreprise, le prêt d’honneur est attribué à une personne physique, notamment au chef d’entreprise. C’est lui qui s’engage pour le remboursement.

Grâce au prêt d’honneur, vous pouvez avoir entre 3000 et 5000 euros. Sa durée de remboursement peut s’étaler jusqu’à sept ans et vous pourrez bénéficier d’un différé d’amortissement de 24 mois.

Avoir recours aux aides pour démarrer son activité

Même pour le prêt d’honneur, on peut vous demander un apport. Même si on ne vous l’exige pas, vous allez devoir convaincre l’entité spécialisée. Si vous avez échoué, sachez que vous pouvez toujours poursuivre votre projet, même avec 0 euro à votre compte. Tournez-vous vers les aides pour pouvoir mettre sur pied votre entreprise sans apport. Il existe différentes aides destinées aux entrepreneurs pour financer la création de leur entreprise. Parmi celles-ci, on peut citer entre autres :

  • Les subventions pour la création d’entreprise : Ce sont des aides octroyées par l’Etat et pour l’avoir, il faut également répondre à certaines conditions. Rassurez-vous : on ne vous demandera pas d’apport,
  • L’ARCE ou l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise : c’est plus une aide destinée au demandeur d’emploi qui peut se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Une partie de ses allocations chômage lui sera versée sous forme de capital pour financer la création de son entreprise.

Ces aides ne pourront pas forcément assurer le financement intégral de la création de votre entreprise. En complément de ces aides, vous pourrez penser aux financements par les investisseurs. Comme ils sont dans le domaine entrepreneurial, ils pourront voir d’un autre œil votre projet. Certains pourront alors accepter de financer la création de votre entreprise sans vous exiger d’apport. On distingue différents types d’investisseurs et leurs conditions ne sont pas toujours les mêmes.

Articles similaires

Lire aussi x