Catégories

Auto entrepreneur multiservice : avec ou sans diplôme ?

Auto entrepreneur multiservice : avec ou sans diplôme ?

Le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement apprécié pour une activité en multiservice. Cela s’explique par plusieurs paramètres dont la facilité de création, les avantages fiscaux ou encore la légèreté des obligations comptables. Cette forme sociale est ainsi adaptée à la réalisation des petits travaux liés à la prestation. Les questions se posent sur la nécessité d’un diplôme ou non pour pouvoir exercer cette activité.

Quid sur le statut d’auto-entrepreneur multiservice

Il faut savoir que l’activité de multiservice est désignée comme métier d’homme toute main. Cela signifie que la prestation consiste en la réalisation de petits travaux de bricolage au domicile de particuliers. Aucune formation n’est indispensable pour cette activité. Il est alors parfaitement possible de devenir auto-entrepreneur multiservice sans posséder un diplôme précis.

A découvrir également : Que savoir sur le métier de Digital Business Developer ?

Quant aux prestations proposées, elles sont variées et dépendent du savoir-faire maîtrisé par le professionnel. Elles vont du ménage, au montage de meuble ou encore au débouchage d’évier ou à la pose d’une étagère.

Force est de mentionner que certaines activités échappent à l’exercice du statut d’auto-entrepreneur multiservice, malgré la pluralité des prestations :

A lire aussi : Quel travail pour un surdoué ?

  • Les activités agricoles, qui sont réservées aux auto-entrepreneurs jardinage et petit bricolage…
  • Les professions libérales réglementées (expert-comptable, avocat, médecin…).

Devenir auto-entrepreneur multiservice sans diplôme

Bien que l’activité ne requiert pas de diplôme particulier, il est indispensable pour le professionnel multiservice de prendre certaines précautions. Elles permettent d’éviter des difficultés pendant l’exercice de l’activité.

La première chose à faire est de vérifier que les activités proposées sont éligibles au statut de micro-entreprise. En outre, pour une personne avec une activité salariée, il est important de se référer aux stipulations du contrat de travail.

Pour ce qui est des étapes de création de l’activité d’auto-entrepreneur multiservices, elles s’apparentent à celles de la création d’une micro-entreprise qui développent une activité donnée. Toutefois, il faut porter une attention particulière à chaque étape, due à la diversité des prestations proposées. En effet, il faut s’assurer du respect de certaines conditions importantes liées à la création de l’entreprise. Parmi ces précautions, on note la vérification des activités, qui doivent correspondre au régime d’auto-entrepreneur.

C’est ainsi le cas pour l’exercice de la plupart des professions libérales réglementées ou les activités agricoles. Le professionnel doit disposer de qualifications et/ou expériences professionnelles en cas d’exercice de professions réglementées. En outre, ces activités ne doivent pas être l’activité de l’auto-entrepreneur.

Bon à savoir : les activités éligibles pour un auto-entrepreneur multiservice sans diplôme

Parmi les activités à proposer en tant qu’auto-entrepreneur multiservice, on peut citer :

  • Les activités commerciales (vente et achat de biens et de services) ;
  • Les activités artisanales (fabrication et transformation avec une intervention manuelle) ;
  • Les activités libérales, comme les professions liées à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse.

La rémunération d’un auto-entrepreneur multiservice

Il faut savoir que cette partie est relativement variable pour cette activité. Généralement, la rémunération d’un auto-entrepreneur multiservice se fait par tranche horaire. Celle-ci est généralement fixée entre 20 et 50 euros selon le service proposé. En plus de cela, viennent s’ajouter les éventuels frais de déplacement.

Les formalités à remplir pour devenir auto-entrepreneur multiservice

Les démarches pour devenir auto-entrepreneur sont faciles à réaliser. Les pièces suivantes seront demandées :

  • Un formulaire P0 CMB Cerfa 15253-04, qui apporte précision sur l’activité principale et secondaire ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

Il est important de choisir avec précaution l’activité principale, celle qui va rapporter le plus de chiffre d’affaires. Celle-ci détermine le CFE compétent ainsi que le code APE en tant qu’auto-entrepreneur multiservice. Force est de constater que la création de la micro-entreprise est facile à réaliser, d’autant qu’il est désormais possible d’effectuer la déclaration en ligne.

Notons que l’auto-entrepreneur multiservice est tenu de respecter les plafonds de chiffre d’affaires annuel. En cas de dépassement, il se verra basculer au régime de l’entreprise individuelle (EI).

Bon à savoir : l’immatriculation selon l’activité de l’auto-entreprise

Pour une auto-entreprise commerciale, l’immatriculation doit se faire auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Il s’agit par exemple des activités comme le transport VTC ou la location de matériel.

Pour une auto-entreprise artisanale, l’immatriculation s’effectue au Répertoire des Métiers (RM). Il s’agit des services de plomberie ou de coiffure.

Il est possible de cumuler ces activités dans le cadre d’une auto-entreprise multiservice. Dans ce cas, il faudra une immatriculation au RCS et au RM.

La souscription à une assurance est-elle obligatoire pour un auto-entrepreneur multiservice ?

Comme tout professionnel ou chef d’entreprise, l’auto-entrepreneur est responsable des dommages qu’il cause. Par conséquent, souscrire une assurance pour auto-entrepreneur est indispensable, selon l’activité exercée.

Force est de mentionner qu’il existe des cas où une souscription à une assurance est obligatoire :

  • La souscription d’une assurance de responsabilité civile professionnelle est obligatoire dès que l’activité requiert l’utilisation d’un véhicule.
  • La souscription d’une assurance décennale est obligatoire pour des offres de service dans le domaine de la construction (plaquiste ou carreleur).

Articles similaires

Lire aussi x