Catégories

Pourquoi être fiscaliste ?

Pourquoi être fiscaliste ?

Pratiquer le métier d’avocat avec moins de stress, beaucoup plus de flexibilité et bénéficier de plusieurs autres avantages ! C’est cela le quotidien des spécialistes du droit fiscal. Lorsque vous menez des recherches sur internet, force est de constater que les avocats fiscalistes se déclarent les plus satisfaits de leur emploi, en comparaison aux autres spécialistes du droit. Voici quelques raisons pour lesquelles vous aussi pourriez être fiscaliste.

Être fiscaliste pour une meilleure stabilité

Tant que le monde administratif sera régi par des impôts et des taxes, il faudra des avocats fiscalistes. Aujourd’hui, on observe une demande constante d’expertise en matière de droit fiscal et les services d’un spécialiste de ce domaine sont indispensables durant toute l’année. Par ailleurs, bien que le droit fiscal ne soit pas entièrement à l’abri des fluctuations de l’économie, c’est un domaine du droit qui connaît plus de stabilité. Ceci même durant les périodes de ralentissement économique.

Lire également : Qui utilise Scrum ?

Le droit fiscal est également un domaine qui se révèle stable sur le plan émotionnel. Ici, le travail n’est pas émotionnellement aussi pénible que dans la spécialité du droit de la famille par exemple.

Être fiscaliste pour bénéficier des meilleures opportunités d’emploi

De toute évidence, tout le monde subit le droit fiscal. Cela veut dire que les avocats fiscalistes peuvent obtenir un emploi dans tous les secteurs d’activité. De plus, ces derniers peuvent travailler au sein des cabinets d’avocats, de juristes, et même avec le gouvernement au poste de conseiller d’État. Les fiscalistes peuvent aussi conseiller en interne les entreprises. Ils ne manquent donc pas d’occupation professionnelle.

A lire également : Quelles études pour devenir expert comptable ?

Un meilleur équilibre travail-vie

Les avocats fiscalistes travaillent durant beaucoup moins d’heures, même si c’est de façon plus régulière, que la majorité des autres spécialistes du droit. La seule exception qui pourrait contredire cette règle est certainement la saison des impôts durant laquelle les fiscalistes sont acculés.

Les avocats fiscalistes disent également qu’il est plus facile de prendre des vacances lorsqu’on exerce leur métier, même si ce n’est généralement pas durant les deux premières semaines du mois d’avril.

De meilleurs perspectifs de spécialisation

Bien que le droit fiscal soit relativement niche, on y trouve tout de même des possibilités de se spécialiser davantage. Ceci permet de développer une expertise ainsi que des compétences commercialisables assez recherchées. Ainsi, en tant que fiscaliste, vous pourrez vous concentrer sur les audits et appels, le droit fiscal international, les litiges, ou encore l’immobilier et les organismes exonérés d’impôt. Vous pourrez aussi vous spécialiser dans les fusions et acquisitions, les impôts sur les sociétés, les avantages sociaux, les conformités… Tout dépendra de vos intérêts pour chaque domaine.

Des avantages salariaux intéressants

Puisqu’il occupe généralement des rôles hautement stratégiques, le fiscaliste bénéficie d’un salaire assez attractif. On parle d’une moyenne de 2500 euros pour un fiscaliste débutant et de 4500 euros pour un professionnel en cours de carrière.

C’est une rémunération qui peut être beaucoup plus importante à la longue. Mieux, si le fiscaliste lance sa propre entreprise ou acquiert au sein d’une société de consulting le statut d’associés, sa rémunération en est conséquente.

Articles similaires

Lire aussi x