Catégories

Étapes pour devenir Plombier à son compte

Étapes pour devenir Plombier à son compte

Pour devenir plombier et exercer en toute légalité, il convenait dans un tout premier temps de réaliser certaines étapes. En effet, le métier étant très réglementé, le fait de proposer des services sans réaliser des bonnes démarches peut conduire à des sanctions, voire une suspension.  Cet article vous présente les différentes étapes nécessaires à suivre pour devenir plombier à son compte.

Suivre une formation professionnelle

Comme pour la majorité des métiers du BTP, le métier du plombier présente de nombreux risques. En effet, le professionnel doit très constamment faire attention aux diverses installations présentent dans la structure des logements où il intervient. De ce fait, pour s’assurer qu’aucun dégât ne survienne par manque d’expertise, les différentes autorités requièrent ainsi que tout aspirant a :

A découvrir également : Comment rentabiliser le parking de son entreprise ?

  • Suivi une formation CAP ou BEP plomberie.
  • Une expérience professionnelle de 3 ans ou plus en tant que plombier Salariés ou intérimaire.

Sachez que c’est l’une des étapes obligatoires qu’il faudra effectuer pour devenir plombier. De même, il est possible de réaliser un SWOT de son profil pour s’assurer d’avoir les compétences requises.

Effectuer des formalités de création d’entreprise

Tout d’abord, il est très possible d’envisager deux formes de carrière en tant de plombier. En effet, la toute première consiste à travailler pour une entreprise tandis que la deuxième revient à travailler à son propre compte. Dans le deuxième cas, il va falloir réaliser certaines formalités. L’une de ces étapes administrative consiste généralement à créer son entreprise afin de devenir plombier.

A lire aussi : Location de décoration événementielle : les raisons de faire appel à un professionnel

Quelles étapes suivre pour choisir son statut juridique et devenir plombier ?

Pour devenir plombier indépendant, il va falloir passer certaines étapes afin de choisir la meilleure option entre ouvrir sa société seule ou s’associer avec d’autres professionnelles. En fonction de la décision que vous allez prendre, différentes formes juridiques pourront être envisagée :

  • L’EI (entreprise individuelle), l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), la SASU (société d’action simplifiée unipersonnelle) si le professionnel est seul dans ce cas.
  • La SAS (Société d’action simplifiée) ou SARL (société à responsabilité limitée) au cas où il y a plusieurs associés.

Ensuite, il va falloir choisir son statut juridique en fonction des besoins ainsi que des objectifs. De même, les régimes fiscaux et sociaux sont également définis par le statut choisi. Pour cela, ils doivent être prise en compte au moment de prendre une décision.

Passer un stage de préparation

Il est tout à fait possible de passer un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. En effet, en 30 heures, le futur prestataire peut en apprendre sur la gestion des structures de services ainsi que sur les obligations à prendre en compte pour exercer. Sachez que c’est l’une des étapes très essentielles pour se préparer à devenir plombier bien que cette dernière soit facultative depuis le 24 Mai 2019.

Obtenir les assurances nécessaires pour exercer

La société étant créée, il va falloir maintenant s’assurer d’être en adéquation avec la règlementation en vigueur. En effet, cette dernière exige l’obtention de certains documents d’assurance pour couvrir les dommages qui pourrait être causés par le prestataire durant ses interventions. Vous devez savoir que toutes personnes souhaitant devenir plombier devra ainsi passer par plusieurs étapes pour obtenir :

  • Une garantie décennale
  • Une garantie responsabilité civile

Sachez que les montants requis par ses deux assurances sont très élevées. Ce qui explique la nécessité de trouver un financement de couverture avant d’effectuer ses demandes.

Articles similaires

Lire aussi x