Catégories

Quelles sont les indemnité lors d’un licenciement economique ?

Quelles sont les indemnité lors d’un licenciement economique ?

Comment calculer une prime de licenciement économique ?

En cas de licenciement économique, les travailleurs sous contrat permanent reçoivent une prime ou une indemnité. La loi ou les accords ou contrats déterminent le montant de cette indemnisation. Apprenez à calculer une prime de licenciement économique.

A découvrir également : Qu'est-ce que la prévision des ventes ?

Calculez vous-même la prime du licenciement économique

Jackpot employé Qu’ est-ce qu’une indemnité de départ ?

En cas de licenciement, vous avez droit à une prime de licenciement en tant qu’employé et sous certaines conditions. Il est important de calculer le montant de la prime de licenciement économique pour s’assurer que l’employeur ne se trompe pas.

A lire aussi : Comment calculer le résultat courant avant impôt ?

La loi prévoit une indemnisation légale, que l’employeur doit respecter. Le L’employeur est tenu de verser cette indemnité pendant le licenciement économique, même si l’entreprise est en recrutement (article L. 1234-10 du Code civil), sauf cas de force majeure.

Pour être admissible à cette récompense, vous devez répondre aux critères suivants :

  • Votre contrat de travail est un contrat à durée indéterminée (CDI)
  • Vous serez licencié pour toute raison autre qu’une faute grave ou une négligence grave
  • .

  • Vous avez au moins 8 mois d’exploitation au sein de l’entreprise (le jour de la résiliation)

Maîtrisez les critères de calcul les plus importants Quels sont les critères de calcul de la prime

La compensation légale est calculée sur la base de deux critères :

  • Votre salaire de référence
  • ,

  • votre ancienneté dans l’entreprise (à la fin de la communication, même si cela ne se produit pas)

Le contenu de référence

Il existe deux méthodes de calcul pour le contenu de référence. Le montant le plus avantageux pour l’employé est utilisé comme salaire de référence pour le calcul de la prime.

Le montant des salaires pris en compte pour ce calcul est égal à celui des salaires habituels, c’est-à-dire le salaire reçu, par exemple, en temps normal, à l’exclusion de la période d’emploi partiel.

Les deux modes de calcul sont les suivants :

  • La moyenne mensuelle des 12 mois précédant le licenciement. Avec une ancienneté inférieure à 12 mois, la moyenne mensuelle de tous les mois précédant le licenciement doit être calculée en moyenne.
  • Un tiers de trois mois avant le licenciement. Pour les primes versées au cours de cette période, le montant pris en compte est proportionnel à la période à laquelle les primes correspondent (par exemple, 3 mois au prorata d’une prime annuelle).

Par exemple, pour un salaire de 1200€ de janvier à août et de 1400€ de septembre à décembre, avec une prime annuelle de 1000€ versée en décembre :

  • Moyenne des 12 derniers mois : /12 = 1350€
  • Troisième des 3 derniers mois : /3 = 1483€

Dans cet exemple, le deuxième calcul est le plus pratique pour l’employé, donc ce montant est utilisé pour le salaire de référence.

L’ancienneté peut augmenter considérablement votre récompense ancienneté

L’ ancienneté de 8 mois ne doit pas être interrompue. L’ancienneté commence à la première durée déterminée, avec considération à partir de la date de début du dernier contrat pour les contrats discontinus.

Après tout, le calcul dépend si votre ancienneté est inférieure ou supérieure à 10 ans.

Votre prime de licenciement économique en cas d’ancienneté est inférieure à 10 ans

Calcul pour les années complètes

Si vous êtes dans l’entreprise depuis moins de 10 ans, la prime d’annulation légale ne peut pas être inférieure à un quart de mois de salaire par ancienneté.

Par exemple, pour un salaire de référence de 2000€ pour 2 ans :

Compensation = (2000 x 1/4) x 2 = 1000€

Un autre exemple de salaire de référence de 1500€ pour 5 ans :

Compensation = (1500 x 1/4) x 5 = 1875€

Calcul de l’année incomplète

Si la cessation se produit alors qu’une année de travail est incomplète, la rémunération est calculée proportionnellement au nombre de mois complets.

Par exemple, pour un salaire de référence de 2000 euros pendant 5 ans et 10 mois, la dernière année a travaillé :

Indemnisation = = 2917€

calcul à temps partiel

Comme dans le cas d’une année incomplète, l’indemnité est calculée proportionnellement à la durée de temps plein et à temps partiel.

Par exemple, pour un salarié qui a travaillé 2 ans à temps plein (2000€) et 1 an à temps partiel (1000€) :

Compensation = (2.000 x 1/4 x 2) (1000 x 1/4 x 1) = 1250€

Votre prime de redondance économique à l’âge de fonctionnement de plus de 10 ans

Calcul pour les années complètes

Si vous avez une ancienneté de plus de 10 ans, le calcul sera différent. Il s’agit de la même base de calcul pour les 10 premières années, puis d’un suivant une autre méthode de calcul pour les années :

  • 1/4 mois de salaire par année de service pour les 10 premières années
  • 1/3 mois de salaire par ancienneté pour les années suivantes

Par exemple, pour un salaire de référence de 2500€ et 15 ans d’ancienneté :

Compensation = = 10.417€

Calcul de l’année incomplète

Si vous êtes annulé alors que l’année est incomplète, vous devez verser au prorata la prime pour la partie impayée de l’année.

Par exemple, pour un salaire de référence de 2500€ pour 15 ans et 3 mois :

Compensation = = 11.11€

calcul à temps partiel

Comme dans le cas d’une année incomplète, l’indemnité est calculée au prorata pour le travail à temps plein et à temps partiel.

Par exemple, pour un employé qui a passé 12 ans à temps plein l’an dernier (2200€) et travaillé à temps partiel (1100€) pendant 1 an :

Compensation = = 7,334€

Obtenez une prime économique redondante conventionnelle ou contractuelle moins chère

L’ annulation est la récompense que votre employeur est tenu par la loi de vous accorder. Mais il existe d’autres options pour la compensation, la rémunération supersentielle :

  • Rémunération conventionnelle Rémunération
  • contractuelle
  • de pratique professionnelle.

Ces prestations sont offertes au cas par cas, souvent en fonction de votre ministère. En tout état de cause, cette indemnisation ne doit pas être inférieure à la compensation légale.

Pour la rémunération prévue par les ententes ou les pratiques de votre succursale, vérifiez le montant.

Pour la rémunération contractuelle vous appartient de la négocier avec votre employeur. Cependant, n’hésitez pas à prendre un avocat (contactez nos avocats spécialisés en droit du travail et social ici) qui saura mener les négociations et vous donner le maximum pour votre récompense.

Articles similaires

Lire aussi x